COREVIH IDF OUEST > Actualités

Portrait : Raphaël Boyer, Coordinateur du Lieu de Mobilisation 92 et 78
Posté le 10/06/2024 09:43:51

Retour au listing des actualités »

Le CoreVIH IDF Ouest met à l’honneur des acteurs et des actrices impliqués dans le champ de la santé sexuelle sur le territoire et qui font bouger les lignes.

Raphaël BOYER nous parle de ses actions et de sa vision de la santé sexuelle. Qu’en est-il aujourd’hui ? Et pour demain : comment développer l’approche positive de la santé sexuelle ?

Nous remercions chaleureusement Monsieur BOYER d’avoir répondu positivement à l’invitation et pour la qualité de ses réponses qui sont sources d’inspiration.

Pouvez-vous vous présenter ainsi que votre structure ?

 Bonjour !

 AIDES est la principale association communautaire de lutte contre le VIH/SIDA et les hépatites dans le monde. Notre association intervient en         France, certains départements et territoires d’outremer, ainsi que dans 27 pays, en partenariat avec 61 associations : en Afrique, dans la Caraïbe,       en  Amérique du Sud et en Europe. En France, AIDES est portée par 2000 bénévoles et 500 salarié-e-s.

 Notre équipe mobile basée à Nanterre-Ville intervient dans les Hauts-de-Seine (92) et les Yvelines (78) auprès des sept publics les plus exposés au   VIH/SIDA et aux hépatites : PVVIH/PVVH (personnes vivant avec le VIH et/ou une hépatite), HSH (Hommes ayant des relations Sexuelles avec des   Hommes), CPP (Consommatrices/eurs de Produits Psychoactifs), personnes migrantes, TdS (Travailleuses/rs du Sexe), personnes trans, et   détenue-s.

Nous intervenons dans les : foyers de personnes migrantes, SPADAs (Structure du Premier Accueil des Demandeurs d'Asile), lieux de Travail du Sexe, de consommation et de RDR (Réduction des Risques) liés aux drogues, hôpitaux, LPL (Lieux de Privation de Liberté), gares et places. Notre équipe intervient également sur les sites et applications de rencontres et/ou de Travail du Sexe, entre hommes cis et/ou personnes trans.

Je suis Raphaël Boyer, le Coordinateur de cette équipe depuis plus de deux ans. Ayant une formation et un début de parcours humanitaire, je me suis tourné vers l’action sociale ces dernières années. Ayant commencé ma première année chez AIDES en tant que Travailleur Social dans l’équipe du CAARUD (Centre d’Accueil et d’Accompagnement à la RDR pour les Usagères/ers de Drogues) du Val D’Oise (95) à Argenteuil, je continue de contribuer, avec mon équipe et à mon échelle, à améliorer la santé sexuelle, la santé liée aux drogues, et l’accès aux droits en banlieue.

Quelles sont vos actions phares ? Celles à venir ?

Une action chez AIDES 92/78 c’est : d’abord l’accueil sans conditions tous les mardis après-midi sans rendez-vous ou dans la semaine sur rendez-vous au local de Nanterre, ou en accueillant les personnes dans les lieux dans lesquels nous intervenons ; les échanges ; l’information ; et l’accompagnement aux droits. C’est aussi la distribution de matériel de prévention : préservatifs et lubrifiants, matériel stérile pour les personnes consommatrices de drogues et autotests. Enfin, nous proposons des tests rapides, confidentiels et gratuits pour le VIH, les hépatites B et C et la Syphilis.

Nos actions phares sont les maraudes auprès des TdS du Bois de Boulogne et des Forêts de Saint-Germain et d’Achères, nos actions dans les foyers et SPADAs, et nos actions dans les LPL ou les hôpitaux. Je les considère emblématiques parce que nous allons au contact des personnes les plus éloignées de la prévention, souvent livrées à elles-mêmes.

J’aimerais développer nos actions de RDR dans les LPL : pouvoir y distribuer du matériel stérile pour les CPP, intervenir à la MAF (Maison d’Arrêt de Femmes) de Versailles et à la Maison d’arrêt de Nanterre.

Votre vision de la santé sexuelle et quels axes possibles de développement ? Pourquoi ?

La santé est avant tout un état de bien-être. Nous abordons trop souvent la santé sexuelle par l’angle de la prévention alors que de nombreuses personnes n’en sont pas à cette étape. Plus d’échanges sur les sexualités, le désir et le plaisir seraient nécessaires pour améliorer la santé sexuelle et globale des personnes. Il faut recontextualiser la prévention combinée : elle vient après l’idée de « sexualités ».

Les difficultés auxquelles vous êtes confrontée ? Comment les lever ?

Nous sommes confronté-e-s à l’état actuel du système de santé, social, et du respect des droits en France en 2024, et aux limites de notre organisation. Il faudrait que le gouvernement investisse massivement pour améliorer ce système en recrutant, et en rémunérant, décemment, en fonction de l’expérience, ce qui améliorerait la qualité des soins et de l’accompagnement, raccourcirait les délais de prises de rendez-vous et de trajet, et combattrait ainsi bien plus efficacement les épidémies, les discriminations et les manquements du gouvernement en termes d’accès aux droits des personnes. Les associations médico-sociales bénéficieraient également de ces solutions.

Le ou les messages que vous souhaiteriez faire passer grâce à cette prise de parole ?

La sexualité peut et doit être une des principales sources de bien-être. Prenez soin de vous et de vos proches.

Citation, credo :

« Seul on va vite, ensemble on va loin » - Proverbe africain

 

CLM 92/78 - Lieu de Mobilisation des Hauts-de-Seine et des Yvelines

Tél: 07 49 59 51 15

LM de Nanterre

55 Rue Volant, 92000 Nanterre

Site: www.aides.org

Instagram: @aidesnanterre

fb: https://www.facebook.com/aides.nanterre

Twitter : @assoAIDES

 

Vous aussi vous souhaitez partager via le Blog du CoreVIH ? N’hésitez pas à prendre contact : corevihidf.ouest@aphp.fr