COREVIH IDF OUEST > Actualités

VIH et tuberculose : Une remise en question des schémas actuels de prise en charge et de prévention selon l'étude TEMPRANO menée par l'ANRS
Posté le 26/02/2015 10:43:00

Retour au listing des actualités »

En Côte d’Ivoire, chez des adultes infectés par le VIH, l’administration d’un traitement antirétroviral précoce accompagné d’un traitement préventif de la tuberculose de 6 mois permet de diminuer significativement le risque de morbidité sévère. C’est ce que démontrent les résultats finaux de l’essai ANRS 12136 Temprano qui ont été présentatés lors de la 22ème Conférence sur les rétrovirus et les infections opportunistes (CROI 2015) à Seattle le 25 février 2015.

L’étude démontre pour la première fois qu'il existe un réel bénéfice individuel à recevoir des traitements antirétroviraux dès que les CD4 descendent en dessous de 800 cellules/mm3. Dans ce cas, le risque de morbidité sévère (sida, cancer non sida, maladie bactérienne invasive, ou toute maladie conduisant au décès) est diminué de 44% par rapport à ceux recevant le traitement ARV selon les recommandations actuelles de l’OMS, qui recommande depuis 2013  que les adultes infectés par le VIH vivant dans les pays à ressources limitées puissent démarrer un traitement antirétroviral (ARV) lorsque le nombre de CD4 est inférieur ou égal à 500 cellules/mm3.

Vous pouvez lire l'intégralité du communiqué de presse de l'ANRS en suivant ce lien.