ACTIONS > Commissions InterCorevih IdF > Ville-hôpital

Présentation de l'action

Contexte / Diagnostic de situation

Prise en charge extra-hospitalière

Tous les généralistes peuvent assurer, s’ils le souhaitent, les missions de soins de santé primaires définies par le consensus formalisé «Prise en charge de l’infection par le VIH en médecine générale et en médecine de ville», publié en mars 2009 par la Société de pathologie infectieuse de langue française et la Société française de lutte contre le sida [8] qui concerne tant les PVVIH que celles à risque d’infection par le VIH (Rapport Morlat 2013 Page 411)

La médecine de ville n’a pas pris toute sa place dans la prise en charge (PEC) qui est actuellement très majoritairement hospitalo-centrée.

Les profils de populations prises en charge évoluent : il s’agit de plus en plus de patients stabilisés sur le plan virologique, qui avancent en âge et présentent des comorbidités associées ; un certain nombre de médecins de ville sont engagés dans des PEC extrahospitalières ; des recommandations du consensus formalisé (janvier 2009) ont plaidé pour un engagement de médecins de ville dans des “missions avancées” pouvant aller jusqu’à la primo-prescription des antirétroviraux (ARV). Malgré ce consensus entre deux sociétés savantes, des réserves persistent quant aux conditions de mise en œuvre de cette évolution qui permettrait pourtant une nouvelle offre de soins diversifiée et plus adaptée aux attentes des personnes. (PNLS Page 50)

La  Simplification des traitements, du suivi des traitements et la réduction des effets secondaires favorisent la prise en charge  extrahospitalière du VIH.

Constat final

-              Il existe déjà une collaboration entre des médecins de ville qui suivent des patients VIH et des référents hospitaliers.

-              Dans certains cas, un outil informatisé (Nadis) permet un échange  un échange d’informations médicales (les ordonnances par exemple) entre les médecins de ville et les référents hospitaliers.

-              Un guide de la consultation de renouvellement des ARV chez l’adulte est disponible

Points faibles restant à améliorer :

-              Les acquis sus mentionnés restent faibles ; ils doivent être renforcés et mis à plus grande échelle.

-              Le nombre de médecins de ville qui suivent des PVVIH n’est pas très significatif et  beaucoup d’entre eux sont proches de la retraite.

-              L’implication des patients en tant qu’acteur à part entière est insuffisante

-              Les outils de communication ainsi que les espaces d’échanges et de formation du triptyque (médecin de ville, patient et référent hospitalier) sont insuffisants

Objectif principal

Augmenter la prise en charge extrahospitalière du VIH et Améliorer l’articulation entre les services référents hospitaliers et la  Médecine de ville (générale et/ou spécialisée)

Objectifs opérationnels

-              Développer la prise en charge en ville

-              Améliorer le dépistage et la prise en charge des co-morbidités (Hépato, gastro-entérologie, diabète, cardio vasculaire, addictions…)

Documents à télécharger

Compte-rendu de la réunion du 24 novembre 2015 à télécharger ici.

Compte-rendu de la réunion du 8 mars 2016 à télécharger ici.

Compte-rendu de la réunion du 10 mai 2016 à télécharger ici.

Compte-rendu de la réunion du 21 mars 2017 à télécharger ici.

Compte-rendu de la réunion du 9 mai 2017 à télécharger ici.

Date de dernière mise à jour : 7 juin 2017