ACTIONS > Commissions InterCorevih IdF > Perdus de vue

Présentation de l'action

Contexte / Diagnostic de situation

-              Les études réalisées localement et ponctuellement par l’ensemble des COREVIH IDF (rapports d’activité COREVIH, projets présentés lors de congrès, AFRAVIH, SFLS…) montrent qu’au niveau de chaque dispositif COREVIH, environ 12 % des patients constituant la file active au terme d’une année donnée ne sont pas revus en consultation au cours des 12 mois suivants dans le service qui les suit (pour ces patients, on ne dispose pas d’information dans la base COREVIH).

Lorsque des recherches sont entreprises pour obtenir des informations sur le devenir des patients concernés en recourant à une méthodologie faisant appel à un algorithme décisionnel (démarches chronologiques correspondant à différentes étapes), le chiffre des patients toujours perdus de vue (pour lesquels aucune information n’a été retrouvée) tombe à environ 3 %. Ce travail est le plus souvent réalisé par les ARC ou Tecs.

-              Les patients en rupture de soins correspondent à un pourcentage non négligeable de l’ensemble de la file active COREVIH en IDF, mais la part de ces patients n’est pas connue de façon précise (seul le modèle sur la Cascade de la prise en charge apporte des informations mais pour tout le territoire : sur environ 150 000 personnes vivant avec le VIH, 81 % sont diagnostiquées et 74 % sont dans le système de soins).

-              Les patients en rupture de soins sont comme les patients qui ignorent leur séropositivité VIH des vecteurs potentiels de dissémination du virus. 

Constat final 

-              Un travail sur la recherche des patients infectés par le VIH « perdus de vue » s’impose au niveau de l’Ile-de-France en tirant profit des expériences certes limitées développées par les COREVIH, en mobilisant plus encore les acteurs travaillant sur le sujet, via une action généralisée aux 5 COREVIH IDF grâce à l’utilisation d’une même méthodologie de travail (algorithme décisionnel, voir projet en pièce jointe).

-              Dans le cadre de ce même travail, il est également souhaitable de pouvoir disposer de données sur les patients infectés par le VIH qui se trouvent être en rupture de soins. 

Objectifs principaux

1 – développer et évaluer un système commun de repérage des patients perdus de vue ou en rupture de soins

2 – caractériser les patients perdus de vue ou en rupture de soins

3 – identifier et mettre en place des actions renforçant le maintien dans les soins et évaluer leur impact

Objectifs opérationnels

-              Identifier les ruptures de soins, définir précisément la typologie des patients « réellement perdus de vue » (profils, circonstances….)

-              Identifier les perdus de vue en temps réel (définir le meilleur outil pour y parvenir), c'est-à-dire faire que la rupture de soins soit très rapidement repérée

-              Renforcer l’exhaustivité et la qualité de l’information dans les dossiers médicaux informatisés

-              Reconnaître la recherche des perdus de vue comme une mission importante des COREVIH (du travail des ARC ou Tecs).

Date de dernière mise à jour : 8 Décembre 2016